Un film, un chien, un portrait : Damien Manivel

Dans La Dame au chien, Damien Manivel pose déjà les grandes lignes de son cinéma ; formel, épuré, attentif aux mouvements, à la lumière, aux corps qui occupent l'espace de l'écran. Ebauche d'un portrait plus tôt, car dire le cinéma d'un auteur en un film est quelque peu réducteur. Alors pour débuter, découvrez  l'une des oeuvres courtes du cinéaste dont le deuxième long métrage Le Parc -film de la sélection ACID au Festival de Cannes 2016 et Grand Prix du festival Entrevues de Belfort- sort en salles ce 4 janvier.

Après avoir été danseur et acrobate, Damien Manivel fait ses études de cinéma au studio du Fresnoy où il réalise ses premiers court métrages Viril (2007) et Sois sage, Ô ma douleur (2008). Son film La Dame au chien, reçoit le Prix Jean Vigo du court-métrage 2011 et en 2012, Un dimanche matin, le Prix du court-métrage de la Semaine de la Critique. Il produit et réalise ensuite son premier long-métrage Un jeune poète (sorti en salles en 2015 et mention du jury au Festival de Locarno 2014). Son second long métrage Le Parc, sélectionné cette année à l'ACID - Festival de Cannes, sortira en salles le 4 janvier 2017.

A propos de La Dame au chien : Depuis quelques années, je filme des corps qui dansent, des corps immobiles ou des détails de corps. J'hérite de cette passion pour la danse et la chorégraphie de ma formation au Fresnoy, il m'a logiquement été demandé d'argumenter autour de la question du corps dans mes films. Je filme des personnes qui ont des corps soumis à la pesanteur, la maladie, le froid ou le chaud, sont secoués de rire, ou dorment. Des êtres vulnérables, comme nous tous, et que j'essaie de rendre présents pour le spectateur. Je crois que c'est l'essentiel de ma démarche. A la base de La Dame au chien, il y a l'envie de mettre en relation des corps (donc des vies) très différents les uns des autres et de partir simplement de cette improbable réunion pour écrire l'histoire d'un film... (extrait de la note d'intention de l'auteur). Pour en savoir plus sur les intentions, découvrez l'entretien avec Damien Manivel réalisé par les Lutins du court métrage en 2010.

A propos du ParcC’est l’été, deux adolescents ont leur premier rendez-vous dans un parc. D’abord hésitants et timides, ils se rapprochent au gré de la promenade et tombent amoureux. Vient le soir, l’heure de se séparer..."Le Parc condense avec trois rien toutes les puissances du cinéma!" Mathieu Macheret, Le Monde, 3 janvier 2017.