Ancrage entre rêve et réalité : "Les Mâtines"

C’est au travers du film d’Annick Raoul, que nous allons tenter de percer certaines des fonctions de la musique d’un film. Représentation d’un lieu, moyen d’expression des émotions des acteurs où encore guide émotif pour l’histoire, la musique dispose de nombreux moyens d’action, pour aussi bien guider que déstabiliser le spectateur. Mais alors, à quoi sert la musique ? Focus sur Les Mâtines et son personnage principal interprété par Mathieu Amalric.

La musique de Daniel Glet, spécialement conçue pour le film évolue au rythme des péripéties du personnage principal. Au début du récit, c’est la musique jouée par l’orchestre symphonique qui permet aux spectateurs de ne pas se perdre entre les rêves et la réalité que vit Serge. L’ambiance sonore se contentant de changer entre chaque séquence. 

Mais petit à petit, Serge ne dissocie plus la différence entre rêve et réalité. C’est à partir de ce moment que la musique du concert qui était utilisée comme un repère du réel, se retrouve à la frontière du réel et du rêve.

Dès lors, la musique de l’orchestre ne correspond plus seulement aux séquences du réel mais joue un rôle de désorientation pour le spectateur. Ce dernier ne sachant plus, si le personnage principal est dans une situation de rapport direct à la réalité ou si ce qu’il perçoit n’est que le fruit de son imagination.

La musique qui au départ était un point de délimitation des séquences et permettait donc au spectateur de suivre l’évolution de l’histoire, change de rôle et devient l’élément perturbateur qui amène le spectateur à se questionner sur cette dualité entre rêve et réalité à laquelle est confrontée le personnage de Mathieu Amalric.

Par conséquent, il nous est possible d’en déduire que la musique n’est pas simplement utilisée par la réalisatrice pour traduire l’ambiance sonore d’une séquence mais plutôt pour retranscrire la succession d’états émotionnels auxquels est confronté Serge. C’est à partir de ce point que ce dernier se fait donc, grâce à la musique, le narrateur de sa propre histoire.

Voir la fiche film