"Apollinaire, 3 films-poèmes"

► Voir les films

Nous fêtons cette année le centenaire de la disparition de Guillaume Apollinaire. Un poète dont l’œuvre a été mise en images et en sons dans la troisième collection « En sortant de l’école » distribuée par Autour de minuit :  "Apollinaire : 13 films-poèmes". CIEL en présente 3 et cette programmation fait écho à la Fête du cinéma d'animation et à la carte blanche à Autour de Minuit. 

De jeunes réalisateurs, tout juste sortis des écoles prestigieuses de cinéma françaises, mettent en scène des poèmes de Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) dans des courts métrages de 3 minutes chacun. Une mise en image que l'on peut mettre en résonnance avec les calligrammes, ces poèmes formant des dessins dont il est l’inventeur. A travers ces films poétiques, on retrouve l’inspiration du poète pour la vie, la nature, l'amour mais aussi la présence de la guerre 14 -18, à laquelle il a participé et dont ses poèmes sont marqués. Des univers poétiques où s'entremêlent d'étranges créatures, un récit de guerre et des personnages en proies aux affres de la vie et de l'amour. Cette collection est initiée et produite par Tant mieux Prod. 

Parmi ces films-poèmes, 3 ont été retenus sur CIEL : 

- Fusée signal par Caroline Cherrier
Un soldat blessé est transporté à l'arrière d’une ambulance. A la lumière d'une fusée éclairante, son voyage se transforme en une expérience troublante

- Bestiaire ou Cortège d’Orphée par Florent Grattery
Durant son voyage, le poète partage avec nous les méandres de la création à travers le portrait puissant de cinq animaux.

- Le Pont Mirabeau par Marjorie Caup
Une plongée abstraite dans l'eau de ce poème qui mêle les amours perdues au flot des souvenirs émouvants.

Les autres films de cette collection sont visibles sur la chaîne Youtube de Autour de Minuit, ainsi que les autres collections autour des poètes Jacques Prévert, Robert Desnos et Paul Eluard. 

"C’est une leçon d’histoire autant que de poésie, et une preuve de plus, pas nécessaire mais superbe, de l’éternelle vigueur des vers d’Apollinaire." Le Monde
"Une porte ouverte à l’imaginaire, une bouffée de beauté à l’état pur." Les fiches du cinéma