Regarder le monde à travers l'animation

A chaque court-métrage, Jean-Luc Gréco et Catherine Buffat dévoilent leur regard intense porté sur le monde. Un ciel chafouin ne déroge pas à la règle. Il renvoit l'image d'une humanité dépassée, d'une forme de fatalité et de résignation.

"Mireille et Eddy profitent du pont pour partir à la mer en amoureux. Mais leur parcours est semé d'embuches... Dans l'auto, Mireille découvre qu'Eddy n'a pas pu jeter leurs vieux objets à la décheterie. A l'hôtel, les odeurs de sandwichs préparés avec amour par Eddy incommodent les lieux, les obligeant à les manger sur la plage. Brusquement, une pluie de grêlons s'abat sur eux."

Le film tourne autour d'un objectif simple : manger un sandwich face à la mer ; et cette simple idée permet aux réalisateurs de nous livrer leur regard critique sur notre société.

Un ciel chafouin, c'est aussi une oeuvre graphique. Dominé par le noir et blanc, ce film en papiers découpés accentue certains éléments, notamment les objets qui perturbent le parcours des personnages. Ce jeu de couleurs permet d'avoir un graphisme très personnel. Les éléments colorés apportent de nombreuses sonorités : grincements, frottements... Tous ces objets hétéroclites évoquent des sons différents qui crééent une atmosphère étrange et propre à Jean-Luc Gréco et Catherine Buffat. 

Ce court métrage a été accueilli à Chateau-Renault en 2012.

VOIR LA FICHE FILM