CIEL# 4 : Bandes de filles, cinémas au féminin

D'emblée, précisons que ce numéro de C.I.E.L. intitulé Bandes de filles, au-délà de l'écho évident au très beau film de Céline Sciamma, est né de l'envie de réunir des courts métrages et un documentaire autour de cinémas au féminin. Cela permet de faire se croiser des histoires, des points de vue conjugués au féminin (et au masculin). Et c'est tout le programme qui vous est proposé dans cet opus 4 de C.I.E.L.

 

Bandes de filles, cinémas au féminin, c'est d'abord une série de portraits de femmes réalisatrices ou techniciennes dont nous avons suivi le travail toutes ces années : Valérie Mréjen, réalisatrice, vidéaste, écrivaine ou encore la chef opératrice Pascale Marin, partenaire privilégiée de Caroline Deruas (entre-autre). Puis Sólveig Anspach, réalisatrice qui a consacré la plupart de ces histoires, ces documentaires, ces fictions, ces courts ou longs métrages à des femmes singulières et à qui nous voulons rendre hommage. 

Quant à Masculin / Féminin, thème qui fait se croiser les regards - celui/celle qui filme celui/celle qui est regardé -, il côtoie dans cette programmation deux autres thèmes totalement différents : à savoir Sexe au féminin et les Femmes et le travail. Dans ces différentes programmations, 6 courts métrages vous sont proposés, entre documentaire, animation et fiction avec un petit détour vers Upopi et ses analyses consacrées au film de Lyèce Boukhitine, Les Volets.

Enfin, Bandes de filles c'est aussi l'un des thèmes choisi cette année par Ciclic, à l'occasion de l'édition 2015 du Mois du film documentaire. Plusieurs rendez-vous sont déjà programmés dans des bibliothèques et médiathèques en région Centre-Val de Loire, proposant des séances et rencontres avec les réalisatrices des deux documentaires qui composent cette thématique : Johanna Bedeau avec Ma cité au féminin, puis Fatima Sissani avec Les Gracieuses

CIEL#4 se décline donc au féminin du 30 septembre au 6 janvier.