Alix Delaporte : de reporter à cinéaste de fiction

Comme beaucoup de cinéastes, Alix Delaporte commence par le format court. Son court métrage Comment on freine dans une descente ? est récompensé par le prestigieux Lion d'or du court métrage à la Mostra de Venise en 2006 et signe le début d'une belle carrière dans le cinéma où elle s'illustre ensuite avec Angèle et Tony et Le Dernier Coup de marteau

En faisant ses premiers pas dans le journalisme, Alix Delaporte se passionne rapidement pour l’image et décide d’apprendre à filmer et cadrer sur le tas. C’est ainsi qu’elle débute dans l’audiovisuel ou elle se fait remarquer par ses nombreux portraits de personnalités et documentaires. 

Déjà à ce moment-là, Alix Delaporte aime « raconter des histoires » à travers les différentes figures qu’elle met en image. Sa carrière éclot encore un peu plus lorsqu’elle se dirige en 1998 vers la formation d’écriture de scénario de la Fémis qui va lui permettre d’abord de s’illustrer comme scénariste pour la télévision, et enfin de s’épanouir comme réalisatrice pour le cinéma. 

C’est à la suite de son premier court-métrage Le Piège (2003), qu’elle réalise Comment on freine dans une descente ? en 2005. Largement récompensé à La Mostra de Venise, ce film illustre parfaitement «la patte» cinématographique d’Alix Delaporte. Très remarquée, la réalisatrice va continuer d’éveiller les regards avec son premier long métrage Angèle et Tony  (2010), qui sortira en salle après avoir connu un beau succès en festival. Le Dernier coup de marteau, le 2ème long métrage de cette réalisatrice qui a été soutenu à l'écriture par Ciclic-Région Centre, sort en salle le 11 mars 2015.