Le conte fantastique de Sébastien Betbeder

Déjà auteur de plusieurs courts métrages, Sébastien Betbeder n’en est pas à son coup d’essai quand il signe Les Mains d'Andréa en 2006. Le cinéaste dépeint entre autres dans ce court métrage la solitude de l’Homme, ses failles. Entre onirisme et réalité, il interroge aussi le rapport à l'oubli.

Dans ce moyen métrage « entre deux mondes », où les humains ont l’air aussi absents au monde que les fantômes, le réalisateur a construit un univers d’onirisme, de souvenirs et d’inattendu. Pour sa mise en scène et notamment les costumes, le point de départ est de s'inspirer du peintre Soulages. Le metteur en scène veut dans les gris et les noirs des matières d'étoffes, de soie, de laines duveteuses, moelleuses ou rêches, lisses ou rugueuses, striées ou sablées. Avec le décorateur et le chef opérateur, il a travaillé les monochromes pour obtenir une image toute en nuances de matières accrochant différemment la lumière. 

Produit par Les Films du Worso, le film est sélectionné dans de nombreux festival et reçoit notamment le prix de la Jeunesse au Festival du film de Vendôme 2006, puis le prix du public au Festival Côté Court de Pantin en 2007. Il a été sélectionné à Locarno, Pau, Auch, Cologne...

VOIR LA FICHE DU FILM


Sébastien Betbeder est un cinéaste français né en 1975 à Pau dans les Pyrénées atlantiques. Après son diplôme à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux, il intègre le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. Il réalise ensuite plusieurs films dont Nu devant un fantôme (à partir des lettres de Kafka et Miléna Jesenka) en 2004, Les Mains d’Andréa en 2006, La Vie lointaine en 2008 et Yoshido (les autres vies) en 2010. Son premier long-métrage Nuage (en compétition au festival de Locarno) est sorti en salle en 2007. Il écrit également « Les Yeux ouverts à attendre le jour », fiction radio diffusée sur France Culture en septembre 2007 et intervient, depuis 2008, au sein de la Haute École d’Art et de Design de Genève.