Carte blanche au Festival Ciné en Herbe : La jeunesse s'empare de ses rêves !

► 1 FILM

D'une génération à l'autre, la jeunesse n'a de cesse de s'exprimer, de revendiquer, d'exister à travers les mots et les images qu'elle s'approprie ou qu'elle fabrique. La carte blanche ouvre le regard sur les visions d'une jeunesse les pieds sur terre et la tête... pleine d'étoiles à conquérir.

La jeunesse, on la voit, on l'entend, on l'observe, on la regrette... On essaie de la comprendre dans ses choix, on lui envie sa liberté de ton, de penser... sa naïveté parfois.

Qu'ils défendent des opinions ou courent après des utopies, les jeunes ont des choses à dire aux autres et à se dire entre eux. 

Pour cette carte blanche, c'est le Festival Ciné en Herbe qui pose ses valises dans l'espace Ciel et nous présente 2 films hors-sol. Depuis 29 ans, ce festival met en oeuvre une programmation dédiée à la jeune création cinématographique. La diffusion des films est étayée de nombreux débats qui confrontent les professionnels et les jeunes des établissements scolaires. Les jeunes réalisateurs étudiants critiquent une sélection de films profesionnels et en retour les réalisateurs professionnels s'expriment autour des productions des lycéens. C'est bien ici l'occasion d'apprendre les uns des autres sur les cinémas de la jeunesse et de son époque.

Fidèle au principe du festival de diffuser en regard des films de jeunes professionnels et de scolaires, la carte blanche met en avant un court métrage professionnel diffusé en 2016 à Ciné en Herbe -Gagarine- et un film d'études du festival 2017* Sehnsucht (lycée Mme de Staël Montluçon).

"Gagarine, court-métrage réalisé par Fanny Liatard et Jérémy Trouilh nous invite à regarder notre monde autrement… Youri habite la cité Gagarine qui doit son nom au célèbre premier cosmonaute venu l'inaugurer lui-même en 1963 en pleine utopie communiste. Ce jeune homme rêve sa cité comme un vaisseau spatial et ne veut pas la voir disparaître, elle qui est pourtant promise à la démolition. Sur fond de musique électronique le film nous transporte dans les rêves de ce grand adolescent. Filmée sous des angles improbables par une caméra particulièrement agile l'architecture des bâtiments reste énigmatique jusqu'au plan large final. Les couleurs utilisées avec une dominante de rouge nous emmènent dans un monde irréel avec une volonté esthétique de mélanger les genres du film d'archives et celui de la science-fiction. Le personnage de Youri se construit petit à petit sous notre regard attendri  jusqu'à son éclatant sourire final devant sa cité qui décolle dans un jeu de lumières. Youri peut maintenant quitter cette cité pour s'envoler vers d'autres mondes en assumant ce qu'il est. Bercés par la poésie des images, les spectateurs de toutes les générations sont invités à se souvenir de ces mondes qui disparaissent pour laisser place à d'autres." Stéphanie Perraudin, pour l'équipe de Ciné en Herbe

Sehnsucht est un court métrage réalisé par une équipe d'élèves de terminale option cinéma lourde. La réalisation d'un court métrage en terminale représente en quelque sorte l'aboutissement par le "faire" de deux années d'études du cinéma dans sa pratique et également dans sa théorie. Le court métrage choisi pour être exposé sur Ciel propose le regard d'une jeune femme sur son quotidien et sa famille. Un certain regard de la jeunesse sur son monde.

* Le film Sehnsucht sera mis en ligne ultérieurement.