En voiture, en suspens...

► 3 FILMS

Réduire (concentrer) le cadre à l'habitacle d'une voiture, c'est donner aux passagers un horizon commun et inscrire le récit dans un mouvement partagé. Home runEn Août et Ses souffles proposent trois histoires familiales sensibles ou se développent la relation d'un parent à son enfant. La voiture devient un lieu tantôt privilégié, tantôt trop exigu ou s'expriment la complicité mais aussi la fragilité des liens. Trois embarquées familiales pour éprouver la force du lien et considérer le transport comme un temps suspendu -telle une transportation dans la langue anglaise- évoquant l'intensité des relations qui unissent les passagers pour ce CIEL "Transport(s) en commun".

Le beau parcours en festival du premier court métrage de la jeune réalisatrice suisse Jenna Hasse n'est pas usurpé quand on constate l'intensité qui se déploie à chaque plan. En Août, en toute simplicité, nous entraine le temps d'une balade dans un moment de complicité entre un père et sa fille. Au cadre idéal de vacances se substitue la difficulté de la séparation qui plane sur cet instant magique. .On comprend que cette matinée du mois d'août n'a rien d'habituel. A vous de vous laisser surprendre par cet intense petit moment de cinéma...
"Margaux, six ans, se réveille tôt en ce matin d’août. Elle s’approche de la fenêtre et voit son père ranger des objets et des cartons dans la voiture… Sa mère dort encore. Cette matinée d’été s’annonce particulière pour la petite fille qui s’apprête à vivre un moment important de sa vie ». 

Autre approche de ce temps suspendu avec le court métrage de David Lucas où cette virée père fils s'annonce davantage comme une contrainte : huis clos subit ou manière de partir à la rencontre de l'autre ? Les deux enjeux se mêlent et aux moments de tension succède la légéreté. L'espace est donné à l'enfant pour exprimer son imaginaire toujours en éveil et désamorcer les problèmes d'adultes dans lesquels son père semble se noyer. Home Run est un récit initiatique au pluriel qui touche le père et son fils, mais également le spectateur entraîné dans cette histoire d'une grande complexité, mais qui n'oublie jamais la sensibilité. 

Voir la fiche du film "Home run" 

Puis avec Ses souffles, nous partons à la rencontre d'une fille et sa mère qui, chaque nuit à la dérobée, se retrouvent dans une voiture ; seul refuge qu'elles ont aujourd'hui... Si cette fois nous ne sommes pas sur la route, il s'agit toutefois d'un contre-point à Home run et En août. Car ici, la voiture est le seul refuge, le toit manquant de la maison qui protège et constitue le foyer.
Avec la voituire, le déplacement dans la ville doit être précis : faire les courses, trouver un lieu pour dormir la nuit sans que personne ne devine cette vie marginale. De toute façon, il n'y a pas d'argent pour prendre la route...