LEFTOVER de Tibor Banoczki et Sarolta Szabo

► Voir le film

Le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand créé en 1982, est aujourd’hui une véritable institution dans le monde du 7e Art, s’imposant comme la plus importante manifestation cinématographique mondiale consacrée au court métrage. A l’occasion de sa 40e édition en février 2018, CIEL s’est intéressé à deux films d’animation sélectionnés dont Leftover à découvrir sur cette page dès maintenant !

Leftover, Tibor Banoczki et Sarolta Szabo
« Je nourris les crocodiles mais je ne mange pas avec eux. Je mange quand ils dorment. »

A l’occasion de la sortie très prochaine de leur tout premier long métrage White Plastic Sky, redécouvrons Leftover de Tibor Banoczki et Sarolta Szabo, réalisé en 2014 et qui fut présélectionné pour les César en 2016. Ce court métrage d’animation conte les histoires de différents protagonistes que l’on découvre à travers leur rapport à la nourriture. Ainsi, un condamné à mort, une vieille veuve, un chasseur amoureux, ou encore une jeune fille anorexique, pour des raisons volontaires ou subies, mangent seuls.  Comme l’expliquent les réalisateurs, c’est bien le thème de la solitude, exploré sous toutes ces facettes, qui se dégage dans ce récit passant du bizarre au romantique, du brutal au bouleversant. Tous les personnages semblent être traversés par la maladie, la peine, la souffrance, tous subissent ou ont fait le choix du repas sans l’autre. Les animaux sont, semble-il, les uniques témoins de ces repas solitaires.  Ici, le papillon, le chat et les crocodiles accompagnent avec bienveillance ou non, avec ressemblance ou non, les êtres humains qui les entourent.

Soutenu par l’agence Ciclic, ce film poignant de 14 minutes réalisé par le couple hongrois, offre aux spectateurs six scénettes créées grâce à une technique d'animation sur papier où l’on découvre chaque personnage et ses pensées. L’univers coloré qui accorde une attention particulière aux détails, se frotte à un récit empreint de mélancolie où la solitude est présentée comme inévitable, le repas pouvant devenir un moment de survie non partagé.

Voir la fiche film de “Leftover”

Ce court métrage qui reçut le prix de l’ACSE en 2015 pour la 38e édition du festival de Clermont-Ferrand, interroge ses spectateurs sur ce moment a priori anodin du repas puisque quotidien et construit socialement.

« Depuis des milliers d’années, manger semble être l’un des premiers et plus importants événement social pour les hommes. Manger ensemble ce n’est pas seulement partager de la nourriture  et répondre à un besoin primaire. Lorsque nous mangeons en famille, avec des amis ou des collègues de travail, nous nous asseyons autour d’une table pour approfondir nos relations. C’est pourquoi manger seul semble être bizarre et triste. Une exclusion sociale. » Que se passe-t-il quand nous perdons ce lien social autour du repas ? Quand nous nous retrouvons seuls ?

Ce sont les questions que soulèvent Tibor Banoczki et Sarolta Szabo à travers ce court métrage teinté de tristesse, de mélancolie et d’onirisme.

Attention, ce film d'animation n'est pas destiné au jeune public et est accessible à partir de 12 ans.