OPHELIA de Annarita Zambrano

► Voir le film

Après la guerre, écrit et réalisé par Annarita Zambrano, fait partie des longs métrages qui ont retenu l’attention lors de la 70ème édition du Festival de Cannes dans la section « Un Certain Regard ». À découvrir sur les écrans au printemps prochain, ce premier long métrage n'était point cependant, une première cannoise pour la cinéaste avec en 2013 son court métrage Ophelia en compétition officielle ; à découvrir ici sur Ciel.

Histoire personnelle, Annarita Zambrano décrit elle-même Ophelia comme « une histoire d’amour, de poésie avec la tristesse de la mort ». Découvrez la genèse de ce court métrage touchant et incroyablement poétique où l'innocence des enfants ainsi que la douceur des vagues et leurs sonorités contraste avec un corps funeste, froid, trouvé au bord de l’océan.

« En réalité, c’est le décès d’une amie très chère, Céline, qui m’a donné envie de faire ce film. Le jour où j’ai appris qu’elle était morte, j’ai failli me noyer. J’ai couru et couru sur la plage jusqu’à me jeter à l’océan parce que je voulais pleurer. Et j’ai vraiment failli me noyer car je n’arrivais plus à revenir. Je ne connais pas l’océan puisque je suis méditerranéenne et la marée me surprend toujours. À un moment donné, j’ai fait la planche pendant une heure et demie. C’était long mais j’avais besoin de réfléchir et de faire passer la tristesse. Là, j’ai pensé à Céline qui s’était jetée d’une fenêtre et je me suis demandée pourquoi je devais mourir ce jour-là dans l’océan alors que je voulais vivre. En effet, on a le choix dans la vie, de vivre ou de mourir. Elle avait fait le choix de mourir et je respecte finalement sa décision mais moi, je savais que je voulais vivre. Pourtant ce jour-là dans l’eau, je voyais bien que je ne maitrisais plus rien et j’ai cru que j’allais mourir. Finalement, je me suis retrouvée bien plus loin, échouée sur la plage et des gens m’ont traînée alors que j’étais à poil. Je pense que c’était des enfants mais je me souviens plus très bien car je ne voyais que des ombres. Donc en fait, c’était moi, Ophelia. Et si j’ai fait ce film en pensant à Céline, c’est aussi parce que finalement, je crois que j’aurai préféré qu’elle ait ce type de mort dans la nature, avec des gens qui s’occupe d’elle comme ils l’ont fait avec moi sur la plage. J’aurais aimé que son corps soit traîné dans la forêt, avec les oiseaux et qu’elle s’envole peut-être quelque part. » Annarita Zambrano - Format Court.

Avec de très belles sélections en festivals à travers le monde, du Japon au Brésil en passant par l’Italie d’où est originaire la réalisatrice, Ophelia a prouvé de quoi était capable Annarita Zambrano et nous lui souhaitons le même avenir pour son premier long métrage, Après la guerre, à découvrir en salles à partir du 7 mars 2018. 

Voir la fiche du film « Après la guerre »