CIEL#15 : c'est parti pour une nouvelle année de courts métrages !

CIEL adresse ses meilleurs voeux avec une nouvelle sélection de courts métrages ! CIEL, webzine consacré au format court, renouvelle sa programmation en écho aux événements et actualités de janvier à mai 2019. Rendez-vous sur le web mais aussi en région Centre-Val de Loire lors de séances rencontres, afin de découvrir les œuvres de jeunes auteurs talentueux qui participent à la vitalité du cinéma français. 

Actualités et événements nationaux

En ce début d'année, rendez-vous est pris avec le prestigieux Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand (du 1er au 9 février) avec une programmation de films sélectionnés lors des précédentes éditions, comme Les Indes galantes de Clément Cogitore dont la battle de Krump sur la musique de Rameau a fait sensation l'an dernier. Et comme 3 courts soutenus par Ciclic sont en compétition cette année, dont le tout dernier opus d'Osman Cerfon, J'irai acheter des cigarettes, CIEL vous propose de (re)voir Chroniques de la poisse. Pas de peau pour l'ours

En février sonne aussi l'heure des cérémonies et récompenses, tels que les César. Retrouvez Pépé le morse de Lucrèce Andreae lauréat du César du meilleur court métrage d'animation 2018. A venir également, une autoproduction du prolifique Boris Labbé, Orogenesis, alors que La Chute (sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes et à Clermont-Ferrand) est dans la sélection du meilleur court métrage d'animation.
Bonne chance enfin à Just Philippot et à Acide pour le César du meilleur court métrage. 

En mars, CIEL participe aussi à la Fête du court métrage (du 13 au 19 mars), même si sur CIEL on célèbre ce format de l'inventivité et de l'audace tout au long de l'année. 

Profils en courts ou l'art du portrait

Au cours de ce premier trimestre 2019, CIEL tisse des liens avec le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Centre-Val de Loire autour de son programme "Profils en courts". Ainsi en complément des 5 films au programme, s'établit une sélection autour du portrait. qui explore : 

- la relation entre un réalisateur et son personnage, en particulier dans le documentaire, avec Armand, New York de Blaise Harrison. 5 ans après Armand, 15 ans l'été, le réalisateur retrouve son personnage aux Etats-Unis, l'heure est aux changements et au passage à l'âge adulte. 

- l'adolescence, un âge important fréquemment représenté au cinéma. Le Bout de la piste est produit par Takami Productions comme Aïssa de Clément Tréhin-Lalanne. Ce film scrute les personnages, leurs forces et leurs fragilités, leur banalité, leur révolte... 

- le documentaire Kwa Heri Mandima a une suite où le réalisateur décide finalement de retourner au Congo à la recherche de ses amis, Retour à Mandima. C'était logique de le retrouver sur CIEL pour ce dyptique autour de l'histoire personnel du réalisateur et d'un retour au pays natal. 

- L'animation n'est pas en reste pour dresser le portrait, pictural et émotionnel, d'une famille, (pas) comme les autres ? A family portrait de Joseph Pierce. 

- Avec Le Collectionneur de Thomas Levy-Lasne, c'est un autre art du portrait où vient s'illustrer le réalisateur Benoît Forgeard dans le rôle d'un étrange et faustien collectionneur d'art et... d'artistes. 

Du court au long 

En écho à l'actuallité des sorties, CIEL accompagne 3 longs métrages soutenus par Ciclic sur le chemin des salles, en proposant un court métrage du réalisateur :

- L'Ordre des médecins de David Roux (23 janvier) dont on pourra découvrir le court métrage Leur jeunesse, qui dresse le portrait sensible d'enfants roms entre le camp dont ils préssentent l'expulsion imminente et l'école où il faut aller comme tous les jours. 

- Les Fauves de Vincent Mariette (23 janvier). Le réalisateur s'essaie au film de genre et au thriller avec Laurent Laffite et Lily Rose Depp. Avant cela, il avait réalisé une comédie, mélancolique, Les Lézards, qui se déroule dans un hammam avec Vincent Macaigne, pas vraiment prêt pour un rendez-vous galant incertain, et Benoît Forgeard dans le rôle de son acolyte. 

- Funan, le peuple nouveau de Denis Do (6 mars), film d'animation tant attendu depuis le Cristal du Meilleur long métrage obtenu au Festival d'Annecy en 2018. Le film traite l'histoire tragique du Cambodge, et en particulier, d'une mère séparée de son jeune enfant, dans l'enfer des Khmers rouges dont on célèbre cette année les 40 ans de la chute du régime. CIEL diffuse le court métrage de fin d'étude du réalisateur, co-réalisé aux Gobelins, prestigeuse école pour le cinéma d'animation : Le Ruban qui plongeait déjà un personnage féminin dans une période troublée de l'histoire, la Révolution culturelle chinoise. 

Les festivals en Centre-Val de Loire

Parmi les événements et manifestations proches de chez nous, CIEL se fait l'écho à : 

- Viva il cinema ! du 27 février au 3 mars, à Tours : le documentaire Che tutto cambi de Lucile Mons plonge le spectateur dans le quotidien d'une jeunesse sicilienne désabusée mais nourrie de désirs, qui oscille entre espoirs et désillusions.

- Regards d'ailleurs, du 6 mars au 3 avril à Dreux se penche sur la cinématographie mexicaine : Quand passe le train de Jérémie Reichenbach, qui sera prochainement en ligne, donne à voir très intensément l'une des étapes périlleuses de l'immigration mexicaine vers les Etats-Unis. 

- Retours vers le futur, du 27 mars au 2 avril à Châteauroux, dont la 13ème édition se consacrera à la thématique du sport et dont une sélection de films viendra bientôt faire écho. 

- le Festival du cinéma asiatique de Tours, du 26 au 28 avril, aux cinémas Studio de Tours : Toyong, l'entre-saison, le documentaire d'Aurélie Mandon s'intéresse à la mixité des cultures, entre Orient et Occident, entre modernité et tradition.