"Chroniques de la poisse - Comme des lapins" de Osman Cerfon

Comme des lapins est le second chapitre des Chroniques de la poisse d'Osman Cerfon. Dans le premier, Pas de peau pour l'ours, nous retrouvons déjà l'humour, l'audace et la folie du réalisateur qui parvient à créer cette mini-série avec toutefois... une certaine vraisemblance. Et le réalisateur sera cette année au festival d'Annecy, en compétition officielle avec son dernier court métrage Je sors acheter des cigarettes tourné dans les locaux de Ciclic animation.

Dans Comme des lapins, c'est l'histoire d'un personnage poisson discret et différent des autres qui passe une journée à la fête foraine. Il est rejeté et ne parvient pas à s'amuser comme eux. Comme dans le premier épisode, Osman Cerfon parvient à nous faire prendre du recul sur qui nous sommes et à nous faire réfléchir sur notre place en tant qu'être humain. En utilisant un poisson pour le personnage et des expressions de railleries inaudibles pour les dialogues, il parvient à nous faire prendre de la distance sur les personnages et finalement sur nous-même.

Le réalisateur fait preuve d'une audace certaine, avec un humour noir et parfois absurde qui donne à réfléchir. Il parvient à dépeindre l'humain dans sa complexité et dans ses comportements parfois les plus absurdes et les plus tragiques.

Une signature stylistique certaine émane de ses films, autant dans le dessin et le graphisme de l'animation que dans l'humour, l'absurdité de certains personnages et surtout dans la lucidité qu'il propose au spectateur sur notre réalité. Le tout avec une poésie et une sincérité qui rendent le personnage attachant.

À propos de son dernier court métrage :

JE SORS ACHETER DES CIGARETTES
France | 2018 | animation | Miyu Productions

Voir la fiche film

© Miyu Productions

Le film a déjà été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux dont ceux de Clermont-Ferrand et Locarno. Il a reçu le prix Émile Reynaud en 2018. Il est en compétition officielle au festival d'Annecy 2019.

Ce film a bénéficié d'une aide à la création de Ciclic Centre-Val de Loire. Le film a été tourné dans les locaux de Ciclic animation à Vendôme.