"Martin pleure" de Jonathan Vinel

► Voir le film

A l'occasion de la sortie le 1er mai 2019 du 1er long métrage de Jonathan Vinel, Jessica Forever, qu'il a réalisé avec avec Caroline Poggi, CIEL vous propose de (re)découvrir Martin pleure, un précédent court métrage que cet auteur singulier a réalisé en 2017.

Entièrement réalisé à partir des images du jeu vidéo GTA (grand theft auto), Jonathan Vinel nous plonge dans un univers froid et sombre entièrement constitué d'images digitales. En utilisant la fonction "réalisation" que propose ce célèbre jeu vidéo bien connu des "gamers", ce cinéaste a réussi à composer un "vrai" film de cinéma.

C'est en jouant à ce jeu que Jonathan Vinel a eu l'idée de l'histoire de ce court métrage : tous les amis de Martin ont subitement disparu, alors il va partir à leur recherche. Errant dans les rues de Los Angeles, Martin va déambuler dans cette ville virtuelle pour les retrouver. En se servant des fonctions que propose ce jeu vidéo, le personnage de Martin va se battre contre des inconnus et la police, distribuer des coups de poings (gratuits) sur des passants, se promener sur une plage ou dans bars de nuit, tirer des roquettes sur des éoliennes pour mener sa quête obsessionnelle : "Je vous cherche partout, je vous cherche tout le temps". La solitude et la déception sont grandes pour Martin qui aurait préféré "les tuer de ses propres mains" plutôt que de ne pas savoir où ils se trouvent.

Le dialogue intérieur de Martin, exprimé en voix-off, nous accompagne dans cette quête. Martin cherche à comprendre pourquoi Gaël, Luna ou Angel ont disparu : a-t'il commis une erreur ? a-t'il fait quelque chose de mal ? quoi qu'il en soit il veut comprendre ...

C'est finalement une vraie déclaration d'amour que fait le jeune Martin à ses amis disparus en se souvenant des moments passés ensemble. Bons, mauvais ou tristes, ces moments avaient l'avantage d'être vécus et partagés en groupe.  

Que vous soyez adepte de ce jeu vidéo ou que vous n'en connaissiez rien, c'est un conte philosophique auquel le personnage de Jonathan Vinel nous invite pour simplement nous rappeller qu'on ne peut vivre sans les autres et que c'est à travers leur présence, leur regard et leur existence que la vie a du sens... une belle réflexion existentielle à travers les images d'un jeu vidéo.

Voir la fiche du film “Jessica Forever”