"Et là-bas souffle le vent", de Laetitia Mikles

► Voir le film

Pour fêter les 20 ans du Mois du film documentaire, CIEL vous propose des pépites de son catalogue en écho à la programmation 2019. Et là-bas souffle le vent de Laetitia Mikles fait le portrait de l'artiste Laurent Pariente, pour un voyage fascinant au cœur de la création.

C'est d'abord un homme de dos que l'on suit dans la forêt. Laurent Pariente, artiste renommé à la croisée de la sculpture, de la peinture et de l'architecture, ne nous est pas présenté directement mais se révèle petit à petit à travers ses œuvres. Gravures sur métal, constructions monumentales en argile ou en plâtre : qu'elles soient minuscules ou imposantes, ces œuvres jouent toutes sur la lumière, les matières, la frontière entre le visible et l'invisible. Laurent Pariente, qui revendique l'aspect éphémère de ses créations, explique vouloir « montrer la fragilité », et chercher la perte des repères (les siens et ceux du spectateur) car « c'est uniquement en perdant ses repères qu'on devient vulnérable ».

Il est dans cette même recherche de vulnérabilité quand il décide à 45 ans de se lancer dans une nouvelle carrière de cuisinier (une autre façon pour lui de « dompter la matière »), ou quand il parle de sa vie de père. Il pose son regard intense et profond sur tous les aspects de sa vie, expliquant humblement vouloir continuer à apprendre et « se remettre à la base de la création ».

Voir la fiche film