Gagnol et Félicioli : l'animation à quatre mains

Duo virtuose du cinéma d’animation français, Gagnol et Felicioli ont marqué le paysage du dessin animé par leurs productions au trait singulier qui rappelle parfois Modigliani ou Brancusi et leur fascination pour le genre humain complexe et fragile.

Si le premier se consacre plus volontiers au scénario et le second au dessin, c’est bien ici le travail à quatre mains qui crée l’alchimie. Il se dégage des films des deux comparses une ambiance toujours en tension, sur le fil du rasoir, entre conte poétique et film noir…

Depuis 1995, Gagnol et Félicioli ont réalisé ensemble une série animée Les tragédies minuscules, quatre courts métrages dont Mauvais temps et un premier long métrage Une vie de chat.

Dans leurs courts, et en particulier dans Mauvais temps, les réalisateurs ont mis en place un système de références cinématographiques que l’on retrouvera dans leurs longs métrages. Très attirés par le polar des années cinquante, on retrouve dans ces œuvres les marqueurs forts du genre que sont la ville, les poursuites, les gangsters.

Pour autant, si leurs films ont la saveur du noir, les réalisateurs travaillent avec des dessins hauts en couleurs. Basés sur la technique traditionnelle du dessin sur papier et de la 2D, les personnages comme les décors sont les supports d’une palette dense et vive de teintes qui tranchent avec le ton des scénarios. 

Une exception cependant à ce travail en couleur : Mauvais temps

Ce court métrage en noir et blanc réalisé en 2006 semble annoncer les trames scénaristiques des longs métrages de Gagnol et Félicioli. Si le noir et blanc appuie la référence au polar, symbolisme dont se passeront donc les réalisateurs par la suite, le film explore déjà les duels entre un personnage « bon » qui lutte contre des gangsters dans un décor urbain où la caméra se plait à digresser entre les immeubles et des objets. Vingt ans après le début de cette collaboration productive, va sortir sur les écrans le 14 octobre 2015, leur deuxième long métrage Phantom boy.

Synopsis New York, un mystérieux homme défiguré blesse Alex, un inspecteur de police lancé à ses trousses. Immobilisé à l’hôpital, Alex fait la rencontre de Léo, un garçon de onze ans qui possède la faculté de sortir de son corps. Comme un fantôme, invisible de tous, il s’envole et passe à travers les murs. Le gangster défiguré menace la ville avec un virus informatique. Grâce aux pouvoirs extraordinaires de l’enfant, Alex reprend son enquête.

Avec les voix d'Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle, Edouard Baer, Gaspard Gagnol, Jackie Berroyer et Patrick Ridremont.

Découvrez ci-dessous des images inédites du travail de préparation au tournage de Phantom boy commentées par Alain Gagnol :

« Ces cases du story-board montrent les personnages principaux : Léo (Phantom Boy), Alex (le policier, interprété par Edouard Baer), Mary (la journaliste, Audrey Tautou), et l’Homme au visage cassé (Jean-Pierre Marielle). La narration alterne les scènes dans l’hôpital où Alex est immobilisé, et le monde extérieur dans lequel Phantom Boy évolue en toute liberté. » Alain Gagnol

« Phantom Boy nous donne l’occasion de donner une vision à la fois graphique et réaliste de New York. Le grand luxe du dessin animé est de pouvoir s’offrir l’une des villes les plus cinématographiques du monde sans bouger de chez soi. » Alain Gagnol