je, tu, elle(s) travaille(nt) : quand le cinéma ausculte les femmes actives

Laborieuses, investies, insoumises, autant de termes qui décrivent les femmes quand le cinéma pose un regard sur leur condition au travail.

Femmes et travail : est-ce là un sujet en soi ? Les femmes ne seraient-elles pas les mêmes que les hommes dans l'exercice de leurs fonctions ?
Plus que d'une opposition purement sexuée et biologique, c'est bien d'une condition sociale et de points de vue culturels dont se sont emparés de nombreux cinéastes pour raconter des moments de vie, exposer des différences entre ceux qui jadis furent appelés le sexe fort et le sexe faible.

Qui sont-elles ? Comment vivent-elles au quotidien ? Quelles sont leurs singularités ? Leurs envies ? Leurs déceptions ? Autant de thèmes traités dans les films sur les femmes au travail. 

Si beaucoup de documentaires ont abordés le sujet (Entre nos mains de Marianne Otero, Un costume de maire pour Caroline de Sylvestre Chatenay), et que quelques scénaristes de télévision s'emparent de cet axe comme socle d'écriture (Workingirls, Scandal), peu de fictions longues existent, et seulement quelques courts métrages.
Dans ces derniers, il y a bien sûr des réalisatrices qui parlent des femmes, de leur rapport complexe aux autres dans leur activité, de la porosité entre vie personnelle et vie professionnelle comme Juliette Soubrier dans La Passerelle.

Mais il y a aussi des réalisateurs qui se penchent sur la question du rapport des femmes à leur métier, de la place de celui-ci dans leur vie. Dans Mi-temps Mathias Gokalp dresse ainsi le portrait de deux travailleuses que tout oppose et qui pourtant vont faire preuve d'une certaine solidarité. 

Que ce soit dans l'univers de l'entreprise, comme dans celui plus confidentiel des artistes, les personnages de femmes qui travaillent inspirent les auteurs et les réalisateurs qui posent souvent sur elles un regard bienveillant emprunt de fragilité et de complexité. 

Pour ce focus sur les femmes et le travail, Ciel vous propose de découvrir ces deux courts métrages de fiction.