"La Copie de Coralie" : du cinéma chanté au film musical.

Né en 1980, Nicolas Engel passe son enfance entre la Charente Maritime, Londres et Hong Kong. Cette "éducation" anglo-saxonne lui donne le goût de la comédie musicale. Il fait ensuite des études de cinéma à la Sorbonne. La Copie de Coralie est son deuxième court métrage, où l'on retrouve le temps d'une histoire de copies la chanteuse Jeanne Cherhal.

En 2005, il débute sa "trilogie" musicale avec le court métrage Les Voiliers du Luxembourg qui lui permet de remporter le Prix de la Presse au Festival C'est trop court de Nice. Il se fait immédiatement remarquer et enchaîne dès 2008 sur un nouvel opus chanté : La Copie de Coralie. Ce dernier est sélectionné en compétition à la Semaine internationale de la Critique lors du Festival de Cannes 2008.

Bernard Payen (en 2008 membre de l'équipe de la Semaine de la critique et désormais programmateur à la Cinémathèque française) écrit alors au sujet du film : « Prenez la 10 ! 45 copies, ça fait deux six ! ». La réplique est déjà harmonieuse avant même que la musicalité du film ne s’affirme davantage. Dès les premières minutes de La Copie..., nous prenons conscience du terrain réel et décalé où va prendre forme l’évocation de l’amour perdu de Monsieur Conforme. Une mise en scène graphique, des acteurs graves ou malicieux, et la chanson pour évoquer les souvenirs et les non-dits : tels sont quelques-uns des ingrédients de La Copie... Après Les Voiliers du Luxembourg et son spectacle intimiste Une partie de cache-cache, Nicolas Engel signe un nouveau film musical vibrant d’une mélancolie profonde.

Les sélections et les prix pleuvent. Il remporte l'année suivante le Prix du film le plus original au prestigieux Aspen Shortfest aux Etats Unis.

Arte lui commande un film dans la collection Pocket Films "Mes 20 ans". Le film sera présenté au Centre Georges Pompidou. Dès l'année suivante c'est maintenant Canal + qui le sélectionne pour sa collection "Ecrire pour...". Ce nouveau film Le Crocodile du Dniepr sera interprêté, antre autre, par Lou Doillon.

En 2011, il réalise Les Pseudonymes produit par Chaz Productions qui remportera la 1er prix pour un moyen métrage au Festival des Nations à Ebensee en Autriche.

Nicolas Engel travaille actuellement sur son premier long métrage.