Sexe, sushi, alcool & punk électro

Ou comment le temps du tournage du court métrage Au bord du monde, le groupe d'électro-punk "Sexy Sushi" a donné un concert privé pour quelques privilégiés d'un petit village de Sologne.

Pour leur projet Au bord du monde, un court métrage fantastique (et d'horreur aussi), les réalisateurs Cécile Bicler et Hervé Coqueret ont eu envie d'y inclure une séquence avec un vrai-faux concert du groupe Sexy Sushi.

Au milieu de la froideur des paysages d'hiver solognots et de la tristesse d'un quartier pavillonaire en construction, rien de tel pour lancer une soirée, et du coup le film, qu'un bon concert bien punk et bien déjanté de "Sexy Sushi". Le groupe est à la hauteur de l'évènement : chansons provocantes, public arrosé de bière, verres cassés, insultes et coups de cravaches !

A la fin de cette soirée musicale chaude et intense, la petite troupe iconoclaste et déguisée qui compose ce public d'un soir est bien décidée à ne pas en rester là. Tel un cortège de carnaval fantomatique et après avoir erré au milieu du petit village désert, la fête, toujours sans limite, va continuer dans le quartier pavillonaire... Quelques litres d'alcool plus tard, le réveil du lendemain de cuite va se révéler tragique et maussade.

Sans aucun dialogue, avec seulement quelques sons d'ambiance et après avoir installé la comédienne principale dans une ambiance d'hiver glacial et de village au bout du monde, la scène du concert va ouvrir une autre voie et donner un autre rythme au film. Témoin de ce concert inattendu et imprévisible, le spectateur du film est embarqué au milieu des bousculades, de la chaleur et des verres de bières renversés qui composent cet évènement artistique d'un genre particulier. Dans une pure tradition punk, la performance de ce groupe décalé va amorcer et annoncer tous les possibles, tous les excès et toutes les folies. Le travail opéré par les réalisateurs sur le son, que ce soit pendant le concert ou au moment de la fête dans la maison, donne évidemment une dimension supplémentaire à cette ambiance déjantée et hypnotique. La souffrance et la solitude, bien que moins visibles, ne sont pas loin non plus de tous ces sentiments exacerbés.

Voir la fiche film