"Trois petits points" : sur un air de ragtime

Musique, animation, chorégraphie et couture

Pour leur projet de fin d'études de l'école des Gobelins, Lucrèce Andreae, Florian Parrot, Tracy Nowocien, Rémy Schaepman, Ornélie Prioul et Alice Dieudonne ont travaillé avec Pablo Pico pour la mise en musique d'un film aux images chrorégraphiques. L’interaction et la qualité des échanges ont guidé les réalisateurs et le compositeur dans leur création. "Regardons la musique", et surtout ce court métrage sur C.I.E.L. !

Dans Trois petits points, la vélocité des images et la référence historique donnent le tempo et guident le spectateur. C'est de là qu'émerge le thème musical du ragtime, comme le véhicule des images qui s'enchaînent. 

L’empressement du personnage principal et son entêtement à tout réparer précipitent le récit dans un rythme frénétique. Le film se place dans les années 1920 et l'image renvoie alors au cinéma muet, se caractérisant par une rapidité de lecture et une tonalité sépia. Pour les jeunes réalisateurs et le musicien, le piano et sa couleur ancienne s’imposaient comme une composante majeure de l’histoire. 

Le morceau de ragtime qui court tout au long du film a été spécialement composé par Pablo Pico pour l’occasion. Fort d'une identité artistique propre, il existe aussi comme pièce musicale à part entière.