Les nouveaux romantiques

Previously on « Guy Moquet » de Demis Herenger : le jeune Guimo flirte avec la belle Ticky et l’emmène un soir près du lac pour un feu d’artifice surprise qui finalement ne partira pas tout de suite... Guimo lui promet alors de l’embrasser le lendemain au milieu du lac, devant tout le quartier à la tombée du jour. A découvrir avec notre dossier "Premier baiser" sur CIEL spécial drague.

La drague dans Guy Moquet est spontanée, sans aucun calcul, guidée par l'amour passionnel et cinématographique d'un chevalier fou, défenseur du romanesque, dans un univers à priori hostile en la matière. L'entreprise de séduction de ce Roméo pour sa Juliette, doit alors se confronter à cet entourage du coup tourmenté et troublé s'improvisant alors gardien de la paix et de la cohésion sentimentale locale. La drague dans Guy Moquet devient presque politique.

Et si au départ du film, la mise en scène du héros se finissait plutôt en pétard mouillé, la puissance de feu promise d’un baiser final de très gros calibre à la fin du film, a tout pour craqueler les codes sociaux inscrits en lettres d'or sur les étoiles des trottoirs de cette cité. Alors évidemment pour vanner, ça oui, ça vanne ! Guimo fait le dos rond mais il a compris. Les t-shirts Scarface ont beau être de sortie et le cousin de Ticky jouer une partition de testostérone en noir et blanc, dans ces décors auxquels on se persuade d’appartenir, la sensibilité de Guimo est certes prise au piège, en souffrance et à l’étroit, mais elle a le cran de faire vivre ses interlocuteurs. Cette sensibilité se rappelle alors à eux. Ils ont beau réagir avec véhémence, ils sont déjà touchés. Car oui, on a tous son Roi Lion à soi...

La fougue créative de Guimo participe ici à l’aménagement d’amour du territoire, en révélant chez chacun de ses frères et soeurs de rue, le droit au romantisme.