Vacances au terrier

C'est le moment du grand chassé-croisé estival. Tandis que les «juillettistes» reviennent reposés et bronzés, c'est au tour des vacanciers du mois d'août de goûter aux joies du farniente. Plage, montagne, campagne ? Pour la famille Terrier, la Renault 5 est chargée, on dit au revoir aux voisins et c'est le grand départ pour le Sud de la France et ses plages de sable fin ! 

On a reçu ce matin leur carte postale :
« Chers amis nous passons d'agréables moments à Saint-Raphaël. Le soleil brille et nous passons toutes nos journées sur la plage. Frédéric profite un maximum de la baignade et il s'en donne à cœur joie à sauter dans les vagues. Il va aussi à la pêche et nous ramène des petits poissons mais pas assez pour faire manger toute la famille ! Hier nous avons fait une balade en pédalo et nous avons bien rit surtout quand Mireille a voulu descendre et est tombée la tête la première dans l'eau. Vous auriez vu sa tête !
Bon on va y aller car c'est l'heure de retourner au camping.  On a rendez-vous pour l'apéro avec Gérard et Monique, nos voisins qui viennent de Normandie. Faut pas qu'on soit en retard, pas vrai !?!?
On vous embrasse bien fort et on pense bien à vous, »
Jean-Paul, Mireille et Frédéric.

Enfin, c'est ce que la famille laisse croire à ses voisins ! La crise semble en avoir décidé autrement... L'histoire que raconte le court métrage de Jean-Yves Philippe, pourtant tourné en 1994, est toujours dans l'air du temps et est inspirée de faits réels car voici la vraie carte postale  :
« On s'est déguisés comme des voleurs et on est rentrés en douce au camping en pleine nuit. Le camping c'est le sous-sol de la maison. On est en maillot de bain car il fait chaud et ça manque d'aération. On passe nos journées à regarder la télé et voir les vacanciers qui partent sur l'autoroute « Bonnes vacances sur l'autoroute » c'est écrit. On s'ennuie pas, enfin..., allez ce soir c'est la fête c'est couscous ! Frédéric n'en rate pas une il se prend pour Robocop et il aimerait bien aller jouer dehors. Mireille fais encore chauffer de l'eau alors qu'il fait déjà assez chaud !
Heureusement qu'on a pensé à accrocher l'horloge au mur car sinon on saurait plus quel jour on est et à quelle heure manger.
On a écrit des cartes postales pour les voisins (vous l'avez lu pas vrai !) et je fais répéter Frédéric : « On est allé à Saint Raphaël, euh...on a pêché des poissons, euh...on a...euh fait du pédalo » allez répète encore il faut dire à tout le monde que tu y es allé cette année sinon ils vont se moquer de toi ! de papa et maman aussi ! c'est un grand secret entre nous trois, tu comprends ? ».

Voir la fiche film